CÉRÉMONIE ET CONCESSION

Comment se déroule un enterrement civil ?

enterrement civil

L’enterrement civil ou encore enterrement laïc se fait en dehors de toute cérémonie religieuse. Selon un sondage IFOP réalisé à l’occasion de la Toussaint, 50 % des enterrements en France sont des enterrements civils, c’est-à-dire sans ministre d’un culte. Si les obsèques sont affranchies de toutes règles religieuse elle doivent néanmoins se conformer à des obligations préalables contraignantes visées par l’officier d’état civil de la commune où le décès a eu lieu, qui autorise ensuite la fermeture du cercueil et l’inhumation.

Ces conditions remplies, le déroulement de la cérémonie d’enterrement se fait selon les dernières volontés du défunt, entre vingt-quatre heures au moins et six jours au plus après le décès. Pendant ce court délai, la famille doit préparer la cérémonie funèbre.

La préparation

Une cérémonie civile doit, comme toutes les autres, se conformer aux règles édictées par la municipalité. S’agissant d’un enterrement, la célébration aura lieu au cimetière. Il est donc important de se procurer le règlement intérieur afin d’organiser l’événement selon les règles prescrites et les horaires d’ouverture.

En général seul le fourgon funéraire est autorisé à circuler, mais il peut être délivré des autorisations pour les personnes présentant des problèmes de santé, une carte d’invalidité ou encore un document mentionnant « station debout pénible ».

Le déroulement de la cérémonie civile

C’est en général la famille qui, selon les dernières volontés du défunt, établit le déroulement du cérémonial. Celui-ci peut être mis en œuvre par un proche, une association ou l’entreprise funéraire choisie. Dans ce dernier cas, qui est le plus fréquent, les professionnels mettent à disposition des familles un maître de cérémonie. Cette fonction réglementée est assurée par une personne diplômée.

La forme la plus couramment choisie consiste, après l’accueil de l’assemblée, à évoquer le parcours du défunt et ses engagements les plus forts, puis à lire un texte de circonstance qui amènera à un geste d’adieu sur la bière (par exemple dépôt d’une petite fleur ou d’une poignée de terre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *